BUHL- LORRAINE

 

L'USOIR  COMMUNAL

Imaginez un instant la vie quotidienne de nos  ancêtres !

Fermez les yeux ! 

 

......Nous entrons dans le village de Buhl vers ...1936.
Une forte odeur nous frappe dès l'entrée, celle des tas de fumiers dressés sur les  * usoirs (on raconte même que le plus grand fermier est celui qui a le plus grand tas de fumier entreposé devant sa ferme...) Diverses odeurs y sont mêlées, nous les identifions plus ou moins, celle de l'herbe coupée, de la soupe qui mijote, des animaux....
Les cloches de l'église, les aboiements d'un chien, un  cocorico, des croassements de grenouilles,  le hennissement d'un cheval suivi des crissements de roues d'une charrette,  les bidons de lait qui s'entrechoquent, le maréchal ferrant qui cogne, cogne, se mêlent aux bavardages en patois des commères  qui lavent  le linge au lavoir dans l'eau paisible de la Bièvre.......

A présent, ouvrons les yeux !
Aujourd'hui nous n'apercevons plus tous ces éléments. L'usoir communal sert de place de parking s'il n'est pas aménagé en parterre de fleurs ce qui donne au village une note beaucoup plus agréable. Les  routes sont bordées de trottoirs. Les enfants s'amusent  sur l'aire de jeux.
La vie au village a bien changé !

* Caractéristique des villages lorrains, l'usoir est un espace compris entre les bâtiments et la bordure du caniveau. Il a servi durant des siècles de support aux fumières, donnant une image négative à l'agglomération rurale.

Cette bande de terrain appartenant à la commune, sauf titre spécial prouvant le contraire  (en vertu de l'article 58 , codification des usages locaux à caractère agricole du département de la Moselle) mise à la disposition des habitants servait à y entreposer aussi le bois de chauffage, la charrette à foin ou tout autre dépôt de machines et autres objets nécessaires à leur activité.

Il n'est plus permis , depuis 1980, d'y installer une fumière : art. 127 du règlement sanitaire départemental.

sommaire

page précédente